Hop là! Circus
École de cirque à finalité pédagogique

banniere

Hop Là! Circus est une école de cirque à finalité pédagogique, ouverte à tous, sans critère de niveau, d'âge, d'origine, ou de handicap.

Bien que les autres mouvements circassiens ne soient pas dénigrés, nous abordons l'activité au regard du cirque contemporain, c'est à dire que la technicité est un outil du propos artistique.

Les taux d'encadrement sont volontairement restreints par rapport à d'autres activités pour permettre à l'intervenant d'accorder une attention particulière à chaque participant tout en animant le groupe. Ainsi chacun, dans un contexte ludique et bienveillant, y trouvera la possibilité de se développer harmonieusement, en mettant son corps en action, en se construisant en tant qu'individu, et en s'appuyant sur le soutient du groupe pour développer ses compétences sociales.

L'accent est mis sur la sécurité des participants, aussi bien physique qu'affective.

Le règlement intérieur au format .pdf est disponible en suivant ce lien.

Les activités

Dans nos ateliers, que ce soit dans les cours de cirque ou stages de pratique amateure qui se déroulent à la Chapelle des Pots, dans le cadre de projets artistiques (en Charente ou Charente Maritime) ou d'animations ponctuelles, nous proposons les activités suivantes ;

  • L’acrobatie est la technique de base des arts du cirque. Elle permet d’aborder plus facilement les autres disciplines. Grace à elle, les participants travaillent sur la motricité et la connaissance des différentes parties de leur corps. Elle permet également un travail postural, de gainage et respiratoire. En plus de ce travail physique, l’acrobatie permet d’aborder les notions de partenaire et de groupe (par les portés et les parades), et d’améliorer sa perception spatio-temporelle et sa proprioception au sol et dans l’air.
    => Acrobatie dynamique, acrosport, équilibres
  • La jonglerie permet une découverte sensorielle des objets. Elle développe la latéralisation, la synchronisation et la coordination des mouvements. Elle permet également de développer l’agilité manuelle, l’ambidextrie et la motricité fine. Les stagiaires peuvent travailler leur perception et leur proprioception et devenir capables de se repérer dans l’espace et le temps. D’un point de vue comportemental, elle permet d’apprendre à gérer son stress, à être autonome ou au contraire à travailler avec un partenaire et à être à son écoute. Elle permet aussi d’aborder la notion de persévérance.
    =>balles, foulards, massues, assiettes chinoises, diabolo, bolas...
  • L’équilibre sur objets se concentre sur la maîtrise de la notion d’équilibre dans le déséquilibre et sur la réception au sol. Les participants découvrent la verticalité, l’alignement des segments, la respiration, le regard, la recherche de leur centre d’équilibre. Ils apprennent à évoluer sur des surfaces diverses, à assurer leur propre sécurité et celle des autres, avec ou sur l’objet.
    =>boule d'équilibre, rouleau américain, échasses, monocycle, pédalettes, rouleau
  • L’expression permet de découvrir et développer les capacités expressives de son corps et à apprendre à coordonner et maîtriser ses mouvements. Grace à elle, les participants enrichissent leur vocabulaire gestuel et émotionel afin de pouvoir exprimer leurs idées, leurs sentiments, les situations par le langage du corps dans l’espace. On travaille sur le rythme, l’écoute et le personnage. L’expression réveille l’imaginaire et la créativité grâce à l’improvisation et au travail de composition.
    =>Expression corporelle, jeu d'acteur, improvisation, création, expression scénique, mime

Les séances

L'articulation des séances reste généralement la même pour permettre aux participants de se repérer dans l'activité. Chacune comprend quatre temps forts :

L'accueil :

Discussion autour du programme de la séance, retour éventuel sur l'atelier précédant etc. Le sujet est souvent libre. Il permet de cerner l'énergie du groupe et éventuellement d'addapter la séance.

L’échauffement :

Il comprend un jeu cardio-pulmonaire qui amène l’activité principale de la journée ou un moment d’expression, puis un échauffement articulaire. Souvent sous forme d’histoires en début d’année, l’échauffement articulaire devient plus technique au fur et à mesure que l’on avance dans le temps pour que les enfants deviennent capables de nommer leurs articulations, les montrer et les échauffer.

A la fin de l’échauffement, les enfants aident à la fin de la mise en place du matériel ; ils acquièrent ainsi des notions de sécurité et d’autonomie.

Les activités circassiennes :

En règle générale, deux activités par séance sont proposées aux enfants. L’acrobatie demande des efforts physiques, le jonglage de la concentration, l’équilibre sur objet du calme. Les différentes disciplines de cirque sont donc alternées harmonieusement afin que les enfants sollicitent à chaque séance différentes ressources.

L’expression peut être traitée comme une activité à part entière ou intégrée aux autres ateliers, selon les besoins liés à la séance et à sa place dans l’année.

Des temps d'atelier libre, de création et de démonstration sont régulièrement proposés et permettent aux enfants de se confronter au regard de l'autre.
Lorsque les ateliers sont terminés, les enfants aident au rangement d’une partie du matériel. Cela leur permet d’apprendre le respect de celui-ci.

Le retour au calme :

C’est un temps nécessaire à la fin de l’atelier. Il permet de se détendre sous forme de jeux, de massages, de relaxation, ou encore d'étirements.

Portes ouvertes, restitutions, spectacles

Le cirque est un art vivant qui s'exprime et évolue face à un public. En tenant comte de l'âge, de la sensibilité du public ainsi que du contexte, différentes possiblilités de se mettre en scène sont envisageables.

  • Les portes ouvertes : elles permettent au familles de suivre l'évolution de leur enfant. Sous forme d'atelier habituel, de démonstration d'un travail, d'une création en cours, ou encore d'un moment ludique partagé. Il n'y a pas ou peu de préparation, de mémorisation ou de mise en scène. L'accent est mis sur la convivialité, les retours des participants et de leurs familles.
  • La restitution scénique : il s'agit avant tout de mettre en scène le travail des participants en s'articulant autours d'un thème, à la fin d'un stage ou d'un projet court. Elle nécessite un peu de préparation mais les participants doivent faire appel à la mémorisation et à l'expression scénique. L'intervenant accompagne la présentation et les enfants. 
  • Le spectacle :  il nécessite une recherche et de la création. Les participants sont autonomes sur scène, ils doivent tenir un personnage. L'animateur n'intervient qu'exceptionnellement (pour une parade ou un changement de scénographie par exemple). Il implique une réflexion sur les costumes, le maquillage, la scénographie, la musique, éventuellement les lumières. La création d'un spectacle est réservée aux projets longs et aux ateliers de pratique hebdomadaire.

La participation à un spectacle ou une restitution n'est jamais obligatoire. Lorsque l'un des participants ne souhaite pas jouer en public, il existe d'autres moyens de participer et de jouer un rôle important.

Et lorsqu'on ne peut pas se mettre en scène, il est possible de créer une vidéo, une exposition, des cahier de cirque...